Capital-Workshop, la conférence de référence pour les créateurs de jeunes entreprises innovantes

Comme certains d’entres vous le savent déjà, j’ai présenté le projet BaseClip au Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes 2009, organisé conjointement par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR), Oséo et l’ANR. Le résultat du concours est attendu courant juin.

Dans le cadre de cette participation, j’étais gracieusement invité hier à Capital-Workshop, une journée de conférence faisant partie de la Capital-Week organisée par Mar-Tech & Finance. Je n’attendais pas grand chose de cette journée, j’ai été agréablement surpris ! De 9h à 18h, les conférences étaient toutes plus intéressantes les unes que les autres…

Capital-Workshop

Capital-Workshop

Studieux et assidu comme à l’époque de mes études à l’EFREI, j’ai terminé avec 17 pages de notes et surtout la sensation que c’est vraiment le moment de foncer et de créer une entreprise technologique.

Voici un peu en vrac les points importants que j’ai retenu de cette journée :

  • La création fin 2008 du Centre Francilien de l’Innovation, qui regroupe les anciens CRITTs. Ce centre propose des subventions pouvant aller jusqu’à 70 000 euros pour les entreprises innovantes implantées en Ile-de-France.
  • Si vous recherchez des investisseurs, vous devriez visiter les sites de France Angels, de l’Afic et de l’Unicer qui comportent des annuaires.
  • Le montant moyen investi par une personne redevable de l’ISF est de 10 à 20 000 euros. Si vous recherchez des sommes beaucoup plus importantes via ce biais, vous devriez demander à vos investisseurs de se constituer en holding, ce afin d’éviter d’atomiser son actionnariat (ces derniers continuent de bénéficier des 75% d’abattement d’impôt).
  • Vous êtes redevable de l’ISF mais vous ne savez pas ou placer votre argent. Il y a mieux que les fonds ISF type FCPI ou FIP (50% de déduction) : les holdings ISF agrées par l’AMF (75% de déduction hors frais), exemple avec Cap ISF qui était présent à Capital-Workshop.
  • Sinon il y a la plate-forme Oséo Capital PME qui met en relation les investisseurs et les sociétés en recherche de financement.
  • Faire une due-diligence sur ses investisseurs, appeler les administrateurs des sociétés dans lesquels l’investisseur à précédemment placé son argent.
  • Concernant le CIR et la JEI, je vous invite à consulter le Guide du Crédit d’Impôt Recherche et le Guide pratique de la Jeune Entreprise Innovante écrits par le MESR.
  • La jeune entreprise universitaire (JEU) est en place depuis janvier 2009. Cela comporte les mêmes avantage qu’une JEI, mais pas de condition de 15% de recherche, à condition que le projet soit issu d’un projet de recherche dans un établissement d’enseignement supérieur (une convention doit être signée avec l’établissement).
  • Selon une étude du Syntec, seulement 6% des entreprises on eut des problèmes lors de contrôles fiscaux à cause du CIR. S’il y a un bon processus de suivi de la recherche, il n’y a pas de raison d’avoir de soucis (et pas non plus de raison de demander un rescrit). Le CIR est remboursé en moyenne sous 4 semaines.
  • Les réseaux sociaux professionnels : pour certains commerciaux, c’est devenu le premier moyen de prospection. 60% des recrutements faits par le cabinet Altaide se font sur LinkedIn ou Viadeo (voir la présentation faite par Altaide à Capital Workshop : Les 10 conseils clés du Recrutement et de la Gestion RH en Start-up)
  • En Europe, les brevets logiciels ne peuvent être déposés que s’ils comportent des interactions physiques.
  • 2009 est la 11e édition du Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes. Il y a en moyenne 1 100 dossiers déposés par an. Plus de 1 000 entreprises innovantes ont été créées depuis la première édition.
L’accompagnement des startups high-tech en France

L’accompagnement des startups high-tech en France

    Je vous invite également à lire L’accompagnement des startups high-tech en France qui est véritablement la bible pour nous créateurs d’entreprises (innovantes ou non d’ailleurs). Son auteur Olivier Ezratty était d’ailleurs présent à Capital-Workshop, peut-être que son essai sera mis à jour bientôt…

    Encore une fois, félicitations à Emmanuel Libaudière et les équipes de Mar-Tech & Finance. Cette journée justifie à elle seule une participation au concours du Ministère de la recherche !

3 réflexions au sujet de « Capital-Workshop, la conférence de référence pour les créateurs de jeunes entreprises innovantes »

  1. Olivier Ezratty

    Bonjour Romain,

    Merci pour ce très bon résumé de la première journée ! Capital Workship est effectivement une bonne mine d’informations pour le jeune entrepreneur. Sachant que comme dans la mine, il faut après faire le tri.

    J’ai aussi assisté aux pitches de startups TIC de Capital Transfert ce matin et il y en avait pas mal d’intéressants. Je suis en train de dépiauter mes notes.

    Oui, ma participation à ce genre d’événement me permet de mettre à jour le guide. Je prévois une nouvelle mouture d’ici la fin du mois d’avril, une fois que j’aurais digéré l’événement et aussi toutes les notes que j’ai accumulées depuis Noël. Les débats récents autour d’Oséo et des FCPI dans mon blog justifient aussi une synthèse. Sans compter l’impact de la récession sur les tactiques de financement.

    A+,

    Olivier

  2. Fred A.

    Salut, Romain

    content de lire ton post sur ce Capital Workshop 2009 où j’ai participé aussi.
    Cela fait plaisir de voir que cela motive du monde en tout les cas.
    J’ai laissé deux posts sur le sujet moi-même sur notre blog.

    Par ailleurs, je ne sais si tu connais, mais il existe des diners – 2 fois par trimestre à peu près – où se réunissent des gens « comme nous ».
    J’y suis allé deux fois et cela m’a permis de confronter nos idées, et d’avoir des commentaires pertinents, voire des aides et des conseils.
    Je ne sais si tu en as besoin, mais sache que tu seras le bienvenue.
    C’est le créateur de HelloTipi qui l’a fondé.
    On trouve le groupe pour s’inscrire sur Facebook : « les entreprenautes associés ».

    En tous les cas, bonne continuation! Et bon courage pour le concours!!! :)

Les commentaires sont fermés.